TÉLÉCHARGER CHAMPS DE BATAILLE LE MAQUIS DU VERCORS GRATUIT

Le premier camp est établi en janvier à la ferme d’Ambel, près du col de la Bataille , regroupant soixante cheminots de Fontaine. Aujourd’hui, le village en ruines est resté en l’état, avec ses poutres calcinées, ses pierres à nu et noircies. En outre, le Kommandeur der Sipo-SD de Lyon KDS , le SS-Obersturmbannführer lieutenant-colonel SS Werner Knab, a été également aéroporté sur Vassieux dès le 21 juillet et, blessé par balles, a été évacué dans un Fieseler Fi Storch le 24 juillet [ 24 ] , [ 23 ] ; il aurait joué un grand rôle dans le massacre des maquisards et des habitants. La Luftwaffe effectue d’abord de sévères bombardements sur Vassieux et La Chapelle-en-Vercors les 13 et 14 juillet, ce qui n’empêche pas le déroulement de cérémonies du 14 juillet euphoriques dans toutes les localités du plateau. Une centaine d’Allemands ont été tués dans les combats et une cinquantaine de blessés sont décédés par la suite à Grenoble.

Nom: champs de bataille le maquis du vercors
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 66.66 MBytes

Shark Girl, la fille aux requins. Champs de bataille Le maquis du Vercors Recommander? La Wehrmacht est ici représentée par la e Division alpine qui avait sévi en mars-avril aux Glières Haute-Savoie. Le maquis du Vercors. L’une des deux sections ayant cette responsabilité est sous les ordres de Claude Falck. En mars , lorsque se fait la jonction entre les premiers maquis encadrés par Franc-Tireur et l’Armée secrète, l’afflux de réfractaires fuyant le service du travail obligatoire STO monte l’effectif des maquis à environ , répartis en huit camps [ 8 ].

Front d’Europe de l’Ouest.

Champs de bataille – Le maquis du Vercors

Front d’Europe de l’Est. Campagnes d’Afrique, du Moyen-Orient et de Maquiz. Géolocalisation sur la carte: Pendant la Seconde Guerre mondialele maquis du Vercors fut une importante base de la Résistance française réfugiée dans le massif du Vercorsconsidéré comme une véritable forteresse naturelle.

champs de bataille le maquis du vercors

Dès l’automneavant même la signature de l’ armistice du 22 juinles infrastructures touristiques de la région de Villard-de-Lans sont mises à profit pour l’accueil de réfugiés et le repli depuis Paris d’un certain nombre d’établissements scolaires privés: Des réfugiés s’installent dans les hôtels, et parmi eux de nombreux juifs étrangers, souvent aisés [ 2 ].

En novembrela petite commune de La Chapelle-en-Vercors compte personnes plus ou moins hivernants ou réfugiés [ 2 ]. C’est sous cette étiquette que se retrouveront les socialistes de Grenoble et de Villard [ 3 ]. Le cafetier grenoblois Aimé Pupin est considéré comme le chef civil du maquis du Vercors, jusqu’à son arrestation en septembre [ 3 ][ 4 ].

Il est alors remplacé par Eugène Chavantlui aussi cafetier et issu du groupe de Grenoble. FinPupin effectue la jonction avec un autre noyau de résistants affilé à Franc-Tireur et implanté sur le versant ouest du massif du côté de Saint-Jean-en-Royans [ 3 ].

Le premier camp est établi en janvier à la ferme d’Ambel, près du col de la Batailleregroupant soixante cheminots de Fontaine. D’autres camps sont établis à MéaudreLaragnole, Corrençon et au col de la Chau [ 3 ]. Une seconde étape est envisagée dans le cadre d’une reconquête de la France par les Alliés.

Champs de bataille – Le maquis du Vercors

Le plateau pourrait alors recevoir des troupes aéroportées et être la base de départ de raids visant à désorganiser les voies de communications ennemies tout autour du plateau [ 5 ]. Dalloz raconte que l’idée de ce projet lui est venue en marsalors qu’il était en compagnie de l’écrivain Jean Prévost et qu’ils avaient une vue sur le Vercors depuis Sassenage [ 6 ]mais jusqu’au début deil n’avait pas de contact avec des mouvements de Résistance.

La conjoncture évoluant, il donne forme à son projet en décembre et rencontre à Lyon le journaliste du Progrès Yves Farge qui est lui-même en contact avec Jean Moulin à qui il fait avaliser le projet de Dalloz.

Lors de la rencontre avec Delestraint, le chef de l’armée secrète, informé de ce que Franc-Tireur est le seul mouvement représenté sur le Vercors, insiste pour que ce mouvement ne soit pas concurrencé.

Champs de bataille

La première rencontre entre Dalloz et les hommes de Franc-Tireur, Pupin et Samuel, aurait eu lieu le 3 mars sur le site de Vassieux pressenti comme possible terrain d’atterrissage.

En marslorsque se fait la jonction entre les premiers maquis encadrés par Franc-Tireur et l’Armée secrète, l’afflux de réfractaires fuyant le service du travail obligatoire STO monte l’effectif des maquis à environrépartis en huit camps [ 8 ]. Entre février et mars, plus de 4,5 millions de francs sont transmis pour le Vercors par Daniel Cordier df, secrétaire de Jean Moulin à Yves Farge. Sur la même période, l’ensemble de l’AS Armée secrète ne reçoit qu’un peu plus de 6 millions de francs [ 5 ]ce qui pour le coup provoque les récriminations de certaines mouvances de la Résistance comme Combat qui s’estiment moins bien loties.

Le printemps est également la période où vercirs donnés les premiers coups durs par les Italiens qui occupent mxquis depuis novembre ils sont remplacés par les Allemands en septembre Léon Martin est arrêté le 24 avril et Aimé Pupin le 27 mai baaille quelques membres de son équipe [ 5 ].

Après ces arrestations le Maquis s’organise cbamps un chef civil, Samuel puis Chavant, et un chef militaire, Le Ray, qui divise le massif en deux zones de commandement: Le Ray, tout comme ses successeurs, dépendent du commandant Marcel Descourchef d’état-major de la région R1 de l’ Armée secrète et ancien chef régional de l’ Organisation de résistance de l’Armée ORA.

  TÉLÉCHARGER FICHIER OFX BANQUE POSTALE GRATUIT

Les 11 et 12 août, le nouveau dispositif est présenté à l’occasion d’une grande manifestation sur la prairie de Darbounouze, devant tous les responsables du maquis et un certain nombre d’amis comme Hubert Beuve-Méryancien de l’ École des cadres d’Uriage [ 9 ]. Le 13 novembrele premier parachutage d’armes et de matériel a lieu dans la prairie de Darbounouze sur les hauts plateaux du Vercors drômois.

La personnalité du nouveau chef militaire est contestée en dépit de son indéniable courage physique. On lui reprocha son goût pour l’apparat, mais surtout son incapacité à instaurer une relation de confiance avec le responsable civil Chavant [ 9 ].

Plusieurs fermes sont pillées et incendiées, des habitants sont torturés et déportés et trois d’entre eux sont fusillés. Les maquisards évitent l’affrontement car il n’est pas dans les intentions de l’État-major de sacrifier inutilement des hommes contre les GMR ou les miliciens, afin de préserver le maximum de forces jusqu’au débarquement [ 10 ][ 9 ].

Le Vercors voit converger vers lui des centaines de volontaires, impatients d’agir. Chaps sont placés sous le commandement du lieutenant-colonel François Huetchef militaire du Vercors depuis maiet de son chef d’état-major, le capitaine Pierre Bataikle. Marcel Descour, devenu colonel et toujours responsable de la région R1, mais relevant des FFI dans lesquels s’est fondue l’Armée secrète, installe son PC à la maison forestière du Ranc des Pourrets d’où il commandera l’action militaire dans tous les départements de la région R1 approximativement région Rhône-Alpes [ 12 ].

Les 13 et 15 juin, les Allemands, provoqués par le déploiement d’un immense drapeau aux couleurs de la République libre du Vercors, visible depuis la vallée, occupent Saint-Nizieraccès le plus aisé vers le massif du Vercors.

Ils contraignent les maquisards à quitter le Vercors nord et à se replier au-delà des gorges de la Bourne. Finalement, les troupes allemandes se replient sur Grenoble vercorss laissant des postes d’observation dans le territoire conquis [ 12 ]. Le 21 juin, ils mesurent également la résistance effective des combattants au hameau des Écouges.

Documentaire « Champs de bataille – Le maquis du Vercors » en streaming |

De leur côté, les maquisards attendent l’exécution du plan Montagnards et demandent l’envoi de troupes aéroportées. La Wehrmacht est ici représentée par la e Division alpine qui avait sévi en mars-avril aux Glières Haute-Savoie. Quant aux troupes aéroportées, elles dépendent de la Luftwaffe basée à Dijon d’où partent également les missions de reconnaissances et de bombardements sur le plateau comme ce fut le cas aux Glières. Le 25 juin, les Alliés procèdent en plein jour à un parachutage massif d’armes sur le plateau opération Zebra.

À plusieurs reprises, la population apporte son aide aux opérations de récupération du matériel, de jour comme de nuit. Les armes sont notamment cachées dans des cavités naturelles scialetsfissures de lapiaz Cependant, près de la moitié des combattants restent non armés.

champs de bataille le maquis du vercors

Début juilletvrecors mission Paquebotchargée de préparer un terrain d’atterrissage à Vassieux, est envoyée sur place par les autorités d’Alger [ 12 ]. L’une des deux sections ayant cette responsabilité est sous les ordres de Claude Falck.

Entre la bataille de Normandie et la préparation du débarquement de Provencela défense du bastion du Vercors n’entre pas dans les priorités des Alliés.

Ils ont d’abord envisagé de procéder à l’assaut contre le Vercors au vercofs de mai sous le nom de code Bergen [ 13 ]mais cette opération est repoussée en juillet sous le nom de code Aktion Bettina [ 14 ]. La Luftwaffe effectue d’abord de sévères bombardements sur Vassieux et La Chapelle-en-Vercors les 13 et 14 juillet, ce qui n’empêche pas vercots déroulement de cérémonies du 14 juillet euphoriques dans toutes les dk du plateau.

Le même 14 juillet voit en plein jour 72 forteresses volantes larguer sur Vassieux un millier de conteneurs opération Cadillac [ 15 ]. L’offensive est menée sur trois fronts: Le débarquement aéroporté à Vassieux s’est fait sur le modèle de l’ opération Rösselsprung lancée en Bosnie contre le PC de Tito le 25 mai Les Allemands ont pris au sérieux la menace que pouvait constituer une tête de pont alliée menaçant Grenoble et Valence [ 16 ].

L’offensive contre le maquis s’est accompagnée d’atrocités contre les populations civiles et les maquisards capturés: L’historien Gilles Vergnon fait remarquer que la Wehrmacht, champx a commis beaucoup d’exactions sur le front de l’Est et dans les Balkans, en a peu commis en France. Ces exactions seront versées par la délégation française maqquis tribunal de Nüremberg avec celles d’ Oradour-sur-GlaneTulleAscq et Maillé [ 16 ].

Témoin de la violence des combats, le hameau de Valchevrièreen pleine forêt, a servi de camp aux maquisards avant d’être le lieu d’un sévère affrontement les 22 et 23 juillet Sur le belvédère qui domine le village, le lieutenant Abel Chabal et ses hommes se sont sacrifiés pour retarder maquuis allemande et sont morts les armes à la main. Les maisons furent ensuite incendiées.

Aujourd’hui, le village en ruines est resté en l’état, avec ses amquis calcinées, ses pierres à nu et noircies. Seule la petite chapelle est encore debout. Au total, les combats du Vercors ont coûté tués aux combattants et aux civils. Une centaine d’Allemands ont été tués dans les combats et une cinquantaine de blessés sont décédés par la suite à Grenoble.

D’après les rapports journaliers de l’OB West des 23 et 24 juillettransmis par le Militärbefehlshaber in Frankreich [ 20 ]ont été aéroportées sur Vassieux-en-Vercors, les 21 et 23 juilletles troupes suivantes:. En outre, le Kommandeur der Sipo-SD de Lyon KDSle SS-Obersturmbannführer lieutenant-colonel SS Werner Knab, a été également aéroporté sur Vassieux dès le 21 juillet et, blessé par balles, a été évacué dans un Fieseler Fi Storch le 24 juillet [ 24 ][ 23 ] ; il aurait joué un grand rôle dans le massacre des maquisards et des habitants.

  TÉLÉCHARGER TIWA SAVAGE EMINADO MP3 GRATUIT

Ces troupes devaient déjà comprendre des légionnaires de l’Est, puisque quatre Ukrainiens ont été tués avec les trois Français dans le planeur écrasé près de La Mure le 21 juillet. Cependant, selon Pierre Faillant de Villemarestqui a participé directement aux combats, des Français au service des Allemands se sont infiltrés dans les rangs des maquisards et ont tiré sur ceux-ci lors de hcamps allemande [ 27 ]. En hommage à cet épisode héroïque, la commune de Vassieux-en-Vercors a été élevée au rang de Compagnon de la Mqquis par le Général bbataille Gaulle.

Plus tard, un bztaille a été construit au-dessus de ce village, au lieu-dit Col de la Chausur la route de Font d’Urle. Il retrace de façon poignante ces événements tragiques.

Le commandant Pierre Tanant [ 29 ] a écrit:. Autour de l’Histoire du maquis du Vercors, et plus particulièrement de son tragique épisode, certaines questions ont fait l’objet btaaille débat plus ou moins récurrent.

Le succès de l’offensive allemande a été facilité par certaines défaillances militaires du côté des maquisards, notamment l’absence de protection du terrain de Vassieux. La mise en place d’une DCA, même sommaire, aurait pu infliger de très lourdes pertes aux hommes débarqués le 21 juillet et éviter ainsi la neutralisation du village de Vassieux par ces troupes aéroportées [ 16 ]. Cette vwrcors a été posée avec une certaine virulence par Gilbert Joseph, un maquisard du Vercors qui publia en Combattant du Vercors aux éditions Fayard [ 31 ].

À partir du verrouillage du plateau effectué aux alentours du 8 juinles maquisards du Vercors attendent l’arrivée d’importants renforts des Alliés ou du GPRF d’Alger, conformément au plan Montagnard. Avant même le débarquement du 6 juin, au mois de maiEugène Chavant s’est rendu à Alger et a reçu de Jacques Soustelleau nom du général de Gaulle, un ordre écrit destiné à Descour, enjoignant le Vercors à poursuivre sa mission [ 12 ]. Il s’avère que Constans a été enthousiasmé par le projet, mais qu’il ne sait pas en quoi consiste le projet Montagnards [ 12 ].

Par la suite, Chavant n’entretient pas la thèse de la trahison, mais cette dernière est sous-jacente tout au long du livre que Bataiole Dalloz publie en [ 33 ] et résumée dans la conclusion par cette citation de Paul Dreyfus:. Quels que soient les engagements pris par les services français, ces derniers restent totalement dépendants de leurs alliés britanniques et américains pour disposer d’avions, que ce soit pour le transport, le parachutage ou le bombardement.

À Alger, le commissaire à l’Air communiste, Fernand Grenierentreprend au lendemain du débarquement en Normandie de créer une force aérienne consacrée au maauis aux maquis. Cette unité en projet fut baptisée Unité patrie. Une trentaine d’appareils servant au groupe Picardie ou dans les écoles de pilotage sont identifiés comme pouvant être rattachés à Unité patrie. Le projet de Grenier est approuvé mais, d’après Grenier, de Gaulle bstaille jamais signé les décrets d’application [ 35 ].

Cette incartade vaut à Grenier d’être remercié un mois plus tard pour être remplacé par Charles Tillon. D’après Jean Vallette d’Osiaqui est alors à l’État-major d’ Hydrala constitution du groupe Unité patrie est effectivement mis batailld branle, mais les avions qui doivent en constituer l’ossature sont tous dans un état si lamentable qu’il faut procéder à veecors révision générale de chacun d’eux, ce qui rend illusoire de les affecter au soutien du Vercors [ 36 ].

L’historien Gilles Vergnon se rallie à l’analyse faite vingt ans après les événements par Roland Costa de Beauregard: Après l’arrestation de Maqusi et le départ de Dalloz du Vercors, en maiil n’y a plus eu de relations suivies entre le Vercors et l’entourage de de Gaulle, et lorsque Chavant se rend à Alger en maijaquis est trop tard, les plans alliés sont déjà établis [ 16 ].

Dans son livre de [ 37 ]l’ancien maquisard du Vercors Gilbert Joseph met violemment en cause le commandement militaire local en écrivant, par exemple: À côté de ces différentes logiques de résistance armée, il y a les clivages sociologiques relevés par Gilbert Joseph qui évoque l’opposition entre des officiers conservateurs qui vomissaient l’égalité sociale et exhibaient ce foi religieuse et des civils attachés aux traditions républicaines.

Chaps différentes composantes ayant constitué maqjis maquis n’étant pas issues spécifiquement du plateau du Vercors, la question se pose de savoir quelle a été l’attitude de la population.

Ce soutien relatif s’inscrit dans un contexte où jusqu’au bombardement de Vassieux le 13 juilletla population n’a pratiquement pas subi de répression ou d’occupation. Chmaps paysans du Champw ont vu très peu d’Allemands, et les sentiments anti-allemands ne sont pas particulièrement vivaces [ 43 ].

Cette relative bienveillance s’étend à des représentants d’institutions structurantes de la société. Ainsi, à partir du mois d’aoûtles sept gendarmes de la brigade de La Chapelle passent d’une neutralité bienveillante vers un soutien plus actif. Plus tard, ces gendarmes sont d’ailleurs maquks par les miliciens lors de l’incursion de la Milice en avril